Un nouveau service d’accueil pour conjoints violents dans le Doubs

By 31 octobre 2018actualités

Après quatre ans de travail  le service « Altérité », Accueil d’auteurs de violence et lutte contre la récidive porté par le Secteur ALIA de l’ADDSEA a ouvert le 1ier octobre 2018 au centre-ville de Besançon. Ce projet a été travaillé en lien avec le fait que l’association accueille sur Besançon et le Haut-Doubs des femmes victimes de violence conjugale. Il s’agissait d’une part de permettre aux femmes de rester avec les enfants dans leur logement et d’autre part d’engager la lutte contre la récidive, de nombreuses personnes reprenant la vie de couple.

Fruit d’un partenariat étroit entre l’Association, l’Institution judiciaire et l’Etat, le service offre 15 places réparties dans 12 logements complètement équipés. Huit hommes sont accueillis à la demande du Parquet (contrôle judiciaire) dans l’attente de leur jugement par le Tribunal Correctionnel.  Sept autres sont accueillis à la suite d’une incarcération lorsqu’ils sollicitent un aménagement de peine (placement extérieur) avec l’accord du Juge de l’Application des Peines (JAP). L’orientation est prononcée sur décision judiciaire. La  durée du séjour dépend de la décision de justice, 2 à 4 mois pour les contrôles judiciaires et de 3 mois à 1 an pour le placement extérieur. Si les hommes hébergés bénéficient d’un accompagnement social personnalisé, notamment en matière d’emploi, de logement et de soins, ils doivent accepter un accompagnement psychologique et participer à des groupes de paroles à visée thérapeutique.

Face à l’augmentation continue des plaintes, des condamnations (140 condamnations au pénal à Besançon en 2016) et de l’importance du taux de récidive (35% des personnes condamnées), l’enjeu est de taille : protéger et préserver les victimes et leurs enfants, tout en luttant contre la récidive par le biais d’un dispositif alternatif à l’incarcération qui promeut la réinsertion.

Les conventions signées avec l’Etat et la Justice assurent le financement de la structure. Des contacts ont été pris avec des entreprises privés pour contribuer au déploiement de l’action et en lien avec leur objectif social pour sensibiliser les salariés et contribuer à la prévention d’une violence destructrice qui touche aussi les enfants des couples concernés.

Pour en savoir plus sur l’organisme et le service : addsea.net