Category

actualités

FREHA inaugure une pension de famille en plein coeur du 18eme arrondissement

By | actualités

Le 20 novembre denier FREHA inaugurait la pension de famille Léon située dans le 18ème arrondissement en présence de Gilles Battail (conseiller régional), Ian Brossat( adjoint à la Maire de Paris en charge du logement) et Eric Lejoindre (Maire du 18ème). L’immeuble, acquis en 1992 par Freha qui en assurait la gestion, sert durant de nombreuses années au relogement de personnes atteintes d’affections graves accompagnées par une association spécialisée. En 2012, à la suite d’un diagnostic technique révélant la vétusté et les nécessaires travaux à entreprendre sur la structure, Freha  engage une réflexion autour de la rénovation du bâtiment. En juin 2016, l’association débute la réhabilitation du bien en vue de créer une offre de 20 logements en pension de famille.

L’opération est soutenue par la ville de Paris, la région Ile-de-France, Action Logement, la Fondation Abbé Pierre ainsi qu’ENGIE soit 67% de son prix de revient.

Pour en savoir plus : www.freha.fr

Crédits photos :  © James Keogh et Freha

Ouverture d’une AIVS® à Nevers

By | actualités

LE RELAIS inaugure sa nouvelle agence immobilière à vocation sociale (AIVS®) à Nevers. L’association, basée dans le Cher, développe déjà depuis 5 ans une AIVS® à Bourges afin de mobiliser des logements du parc privé et accueillir des ménages en difficulté.

Dans la Nièvre, elle va pouvoir ainsi proposer ce nouvel outil d’insertion qui s’inscrit pleinement dans la logique du Logement d’Abord. C’est pourquoi, ce projet bénéficie du soutien de toutes les collectivités territoriales et de l’Etat.

Le réseau national des AIVS® continue ainsi son développement : cette ouverture intervient après celles de Reims et de Vannes cette année. D’autres projets sont en cours dans les territoires afin de répondre encore plus efficacement aux besoins de logement.

+ d’infos : www.lerelais18.fr

Un nouveau service d’accueil pour conjoints violents dans le Doubs

By | actualités

Après quatre ans de travail  le service « Altérité », Accueil d’auteurs de violence et lutte contre la récidive porté par le Secteur ALIA de l’ADDSEA a ouvert le 1ier octobre 2018 au centre-ville de Besançon. Ce projet a été travaillé en lien avec le fait que l’association accueille sur Besançon et le Haut-Doubs des femmes victimes de violence conjugale. Il s’agissait d’une part de permettre aux femmes de rester avec les enfants dans leur logement et d’autre part d’engager la lutte contre la récidive, de nombreuses personnes reprenant la vie de couple.

Fruit d’un partenariat étroit entre l’Association, l’Institution judiciaire et l’Etat, le service offre 15 places réparties dans 12 logements complètement équipés. Huit hommes sont accueillis à la demande du Parquet (contrôle judiciaire) dans l’attente de leur jugement par le Tribunal Correctionnel.  Sept autres sont accueillis à la suite d’une incarcération lorsqu’ils sollicitent un aménagement de peine (placement extérieur) avec l’accord du Juge de l’Application des Peines (JAP). L’orientation est prononcée sur décision judiciaire. La  durée du séjour dépend de la décision de justice, 2 à 4 mois pour les contrôles judiciaires et de 3 mois à 1 an pour le placement extérieur. Si les hommes hébergés bénéficient d’un accompagnement social personnalisé, notamment en matière d’emploi, de logement et de soins, ils doivent accepter un accompagnement psychologique et participer à des groupes de paroles à visée thérapeutique.

Face à l’augmentation continue des plaintes, des condamnations (140 condamnations au pénal à Besançon en 2016) et de l’importance du taux de récidive (35% des personnes condamnées), l’enjeu est de taille : protéger et préserver les victimes et leurs enfants, tout en luttant contre la récidive par le biais d’un dispositif alternatif à l’incarcération qui promeut la réinsertion.

Les conventions signées avec l’Etat et la Justice assurent le financement de la structure. Des contacts ont été pris avec des entreprises privés pour contribuer au déploiement de l’action et en lien avec leur objectif social pour sensibiliser les salariés et contribuer à la prévention d’une violence destructrice qui touche aussi les enfants des couples concernés.

Pour en savoir plus sur l’organisme et le service : addsea.net

Adages ouvre une pension de famille à Lodève

By | actualités

L’association Adages a inauguré vendredi 19 octobre sa nouvelle pension de famille située en plein cœur de Lodève, apportant une offre de logement durable à des personnes souffrant d’exclusion ou d’isolement. Propriétaire et gestionnaire du lieu, l’association a travaillé avec les architectes pour proposer un lieu parfaitement adapté et très économe en énergie.
La majorité des habitants provenant d’une pension de famille déjà constituée, ces derniers ont pu participer avec les hôtes à sa conception en prenant en compte leurs besoins : les espaces partagés sont situés dans un bâtiment largement ouvert sur la cour intérieure, faisant face au bâtiment accueillant les 24 logements. Chacun dispose d’une entrée privative depuis la coursive en bois, permettant de bénéficier d’un petit espace extérieur. Le bâtiment inclut également deux logements destinés à des personnes victimes de violences conjugales, gérés par l’association partenaire ATU (également membre de la Fapil).
L’impact environnemental et la maîtrise des charges ont également été pensés dès l’investissement, avec l’installation d’une chaudière à granulés bois et des panneaux photovoltaïques. Le potager, le poulailler et le compost participent également à orienter la vie collective autour de pratiques écologiques.
Mairie, Conseil Départemental et Fondation Abbé Pierre ont complété l’aide de l’Etat pour la création de cette pension. Au-delà des partenaires habituels, l’association a pu en outre bénéficier de dons de matériaux par la Fédération Française des Briques et des Tuiles.
https://www.adages.net/inauguration-pension-de-famille/

Création d’une offre sociale dans une bâtisse du XVIIIe

By | actualités

L’association Un Toit Pour Tous a récemment inauguré un logement à Claix intégré à une bâtisse du XVIIIème siècle qu’elle a acquis et rénové. Le choix de cette petite commune de la métropole grenobloise permet de combiner espace vert et proximité des services et des équipements. La gestion locative adaptée du logement est assurée par Territoire, Agence Immobilière à Vocation Sociale®.
La rénovation a permis de produire un bien très économe énergétiquement (gain de 374 Kwep/m2/an) tout en conservant des éléments d’origine (réfection des placards et des portes intérieures notamment). Le loyer de sortie est de 5,22/m2. L’agence appellera un loyer mensuel charge de 370,97€ (334,51€ + 36,46€ charges).
L’opération d’un montant total de 125 600 euros a bénéficié de 39% de subventions dont 19,5% de l’Etat, 8% du Département, 7% de Grenoble-Alpes Métropole et de 5% de la Fondation Abbé Pierre.

Les points forts :

  • La production de logements très sociaux dans une commune aisée et déficitaire en matière de logement locatif social,
  • Un accès au logement pérenne et abordable dans un quartier et une copropriété favorable à l’insertion des ménages,
  • La réalisation de travaux importants (électricité, sanitaires, parquet, ventilation…) pour rénover le logement et une amélioration de la qualité énergétique (atteinte de l’étiquette B) grâce à la pose de cloisons isolantes et d’un poêle à granulés.

Crédits photos : ©Un Toit Pour Tous

Pour en savoir plus sur l’association : www.untoitpourtous.org

La Fapil auditionnée par l’Assemblée nationale

By | actualités

Mercredi 14 mars 2018, Thierry Debrand a participé à une table-ronde à l’Assemblée nationale sur le thème du Plan Logement d’Abord et du projet de Loi ELAN, aux côtés de Sylvain Mathieu (Dihal) et Christophe Robert (Fondation Abbé Pierre). Organisée par la Commission des finances, cette rencontre a permis à la Fapil de rappeler son attachement aux principes du Logement d’Abord et de mettre en valeur les actions qui sont développées par les adhérents de la Fapil dans ce sens. Thierry Debrand a insisté sur les conditions de réussite du Plan : disposer des moyens suffisants pour produire et gérer les logements très sociaux, améliorer les conditions de mobilisation de l’accompagnement social, conforter les acteurs associatifs qui ont besoin de lisibilité à long terme, ne pas fragiliser par ailleurs les dispositifs de solidarité nationale existants, notamment les APL.